Le trésor de guerre de la FFA

J'ai ajouté un tableau de résultats dans mon blog.

Ce tableau contient mes chronos pour chaque course, et il est saisi manuellement. La colonne “Stats” pointe sur les statistiques collectées par ma montre pendant les courses, et envoyées à mon compte Smashrun.

Smashrun offrira aussi bientôt un accès par Service Web -- c'est-à-dire un moyen d'automatiser la récupération des données de courses afin de les afficher dans mon blog avec mes propres annotations.

Ce genre d'accés est très répandu et si vous avez une montre de course Garmin, Nike+ ou Polar, vous pouvez utiliser leurs sites pour voir vos données, ou les récupérer pour en faire ce que bon vous semble avec. (ou avec celles des autres coureurs après accord de leur part). Après tout, ce sont des données que vous produisez.

La plupart des systèmes privés de collecte de données de courses l'ont bien compris: il est plus intéressant pour eux d'ouvrir leurs bases à leur utilisateurs et à des développeurs tiers, et de laisser se développer un ecosystème autour de leurs montres.

Nike propose tout un environnement de développement par exemple

La FFA plus fermée que Nike ou Garmin

Pour les chronos des courses, les résultats affichés sur mon tableau auraient pu être automatiquement récupérés depuis la base de donnée en ligne de la FFA, mais les responsable de cette dernière ont refusé ma demande de mise en place d'un script automatique, sans vraiment expliquer pourquoi.

Bon.. sans plus d'information c'est dur de ne pas spéculer...

La FFA fourni un système maison payant (Logica) pour que les clubs saisissent les résultats dans la base de donnée de la FFA. Mais les résultats des courses sont souvent envoyés à d'autre tiers.

Nous sommes des milliers de licenciés FFA qui courront chaque week-end, et des milliers de bénévoles s’assurent du bon déroulement des courses. Ces bénévoles s’occupent aussi de l’affichage des résultats directement sur les lieux de la course, parfois par voie de presse.

Nous autres les coureurs, nous sommes ceux qui produisont toutes ces données… Et il paraitrait légitime de pouvoir les récupérer en tant que membre d'une association loi 1901. Mais non.

Que la FFA souhaite maitriser et fermer son flux de saisie de données, c'est tout à fait compréhensible. Mais ce n'est pas incompatible avec l'ouverture en lecture de ces données au monde via des Services Web. Et il existe bien heureusement des licences qui permettent d'ouvrir ce genre de données et d'empêcher par exemple leur réutilisation commerciale -- tout en autorisant des accès a but non commercial (comme celui que je demandais)

La fondation Creative Commons a conçu des licences adaptées à tous les cas, et aide les organisations à choisir celle qui est le plus adaptée.

Protection de la vie privée

La protection de la vie privée des coureurs est un autre sujet délicat.

Dans le réglement des courses, un coureur donne le droit de publication aux organisateurs, mais il est rarement mentionné la liste des medium ou l'organisateur publie ses résultats. Bien souvent cette information est largement diffusée (au micro, simple papier affiché, journal, etc). Et l'on retrouve son nom largement diffusé.

Je ne suis pas juriste, mais il paraît entendu que dès lors que l'on participe à une course publique avec un dossard sur le ventre, on accepte de dévoiler publiquement son nom, prénom, age, chrono etc.

On ne peut pas empêcher un journaliste d'écrire un article sur des résultats sportifs.

Propriété des données

Le seul fait qu'un organisateur saisisse dans Logica mon chrono ne le rends pas propriété exclusive de la FFA. C'est un chiffre partagé et diffusé par d'autres à l'arrivée. Par moi le premier, quand j'annonce mon résultat à ma femme.

Finalement, la question que je me pose est: il y a t-il un propriétaire pour ces données ? Ou tombent-t-elle dans le domaine public ?

Dans quelle mesure un coureur peut s'opposer à la publication de ses résultats dans un media quelconque en se réclamant propriétaire de sa ligne dans la liste des résultats ? Dans quelle mesure la FFA peut-t-elle se décréter propriétaire de ce chrono ?

Open Data

Bon, à ce stade j'ai plus de questions que de réponses, mais...

Le refus de la FFA d’ouvrir les données à ses propres licenciés, autre que par une autorisation très restrictive et limitée à regarder les résultats sur leur site, est aussi à contre-courant complet des initiatives actuelles.

Le mouvement Open Data est en pleine essort dans les organismes publiques et privés. Il consiste à ouvrir des données qui sont considérés comme un bien commun.

Le gouvernement français est actuellement très actif dans le domaine: https://www.data.gouv.fr/fr/

Sachant que la FFA est une association à but non-lucratif qui oeuvre pour le bien des athlètes, et sachant que les données de course sont produites chaque week-end par l'ensemble de la communauté sportive, je pense qu'on est devant un cas typique de donnée qui pourrait (devrait) être ouverte.

Les entreprises et ministères qui ont ouvert leur données n’ont jamais eu a le regretter, car elles ont ouvert la porte à de nombreuses innovations.

J’avais par exemple comme idée de faire des stats un peu poussée sur les fréquentations des courses en côte d’or, et sur l’évolution des ages et des sexes - sujet très intéressant pour voir l'évolution de la pratique sportive. Si les données de la FFA étaient ouvertes, j'aurais pu travailler sur un tel projet, en respectant par exemple une clause non-commerciale et j'aurais pu faire profiter de mes trouvailles à la communauté tout entière.

Dans le fonctionnement actuel, si la FFA souhaite une telle étude, elle devra probalement payer pour l'obtenir.

A mon sens, en agissant de la sorte, la FFA ne protège personne, elle bloque une dynamique communautaire d'innovation.

C'est maintenant avec un petit pincement au coeur que je m'acquitterais de ma licence FFA, en sachant qu'une partie de mon argent contribue à faire fonctionner une base de données qui enferme mes résultats et ceux des autres coureurs.

Je reste cependant optimiste en me disant que les responsables de la FFA comprendront un jour que l'ouverture des données est un bénéfice pour tout le monde, et non pas un "trésor de guerre" qu'il ne faut pas partager.

En attendant je me passerais d’eux et je militerais pour que chaque organisateur de course pense bien à fournir aussi ses résultats sous une licence libre et ouverte, et éviter de ne remplir uniquement le silo fermé de la FFA.

Commentaires